JESUS sauve mon fils !…

Publié le par YELBH


a pu être le cri de la mère du bon larron crucifié en même temps que JESUS

On sait que Marie mère de Jésus était au pied de la croix, mais sans aucun doute on peut penser que la mère du bon larron était aussi au pied de la croix...La vie de désordre du " bon " larron l'a amené à être crucifié comme JESUS. Il n'aurait, cependant, jamais pu imaginer que c'était le chemin où JESUS le rejoindrait…Lui, le maître du Ciel et de la terre, qui pour prendre ce larron dans les bras, est allé jusque dans la mort, la plus effroyable, achever sa vie comme un criminel, un bandit : crucifié sur une croix.Dans cette situation ultime, le larron rencontre son SEIGNEUR : Il reconnaît alors : Son Sauveur et Son Dieu, sous les traits du crucifié :

Celui qui est venu, non pas pour juger, mais pour sauver,

Celui qui parlait du Royaume des Cieux...
Celui qui accepter de mourir, comme lui, dans d'atroces souffrances pour le salut du monde.
Il croît dans les Paroles du crucifié :
"Celui qui croît en MOI, même s'il meurt vivra"
Ce larron vit aussi l'expiation de ses fautes, en vivant d'un coeur tourné vers Jésus, le même supplice que LUI. Il dit à l'autre malfaiteur qui injuriait Jésus :
" Tu n'as pas la crainte de DIEU, toi qui subis la même peine ! Pour nous, c'est juste : nous recevons ce que nos actes ont mérité; mais LUI n'a rien fait de mal. Et il disait dans un cri :

" JESUS souviens-toi de moi quand TU viendras comme Roi " (Luc 23-42).

Cet homme qui agonisait, reconnaissait en JESUS, le roi éternel, vivant pour les siècles, après la mort. Quel acte de foi étonnant ! exprimé dans d'horribles souffrances. Sous les traits défigurés de l'Homme, il reconnaissait : DIEU…JESUS, encore plus épuisé que lui, puisqu'il mourra le premier, a réuni toutes ses forces, car il étouffe, car le sang répandu l'a considérablement affaibli, au point de parler difficilement. JESUS à son enfant qui se tourne vers LUI, dit :

" en vérité, JE te le dis, aujourd'hui, tu seras avec moi en paradis "

C'est à cette parole donnée à un bandit qui se repend et qui à l'ultime moment de sa vie, reconnaît le roi de la vie, que je me suis accrochée devant le lit de mon fils. Quand je suis entrée dans la chambre d'hôpital, dix jours avant la fin de sa courte vie, j'ai vu qu'il ne fallait plus demander la guérison du corps pour cette vie, mais la guérison du cœur, de l'âme, unique nécessaire pour vivre au-delà de la mort. Demander la guérison du corps, n'est pas contre nature, JESUS a guéri tant de malades en Palestine et IL continue, aujourd'hui à guérir des personnes ayant des maladies graves comme le cancer. Quel secret douloureux de voir que le SEIGNEUR guérit l'un et sembler oublier l'autre et voici qu'aujourd'hui, mon enfant va mourir de son cancer… Je ne puis plus raisonner à la façon humaine en comptant la vie en années…Je dois entrer dans la Sagesse de DIEU qui résonne en Eternité de Vie, en Bonheur sans fin, en Résurrection de mon fils par Son Fils Bien-aimé. A la souffrance du corps, du cœur, s'ajoute la souffrance de " l'incompréhensible " qui survient !…Unissons nous à notre DIEU en contemplant les souffrances de JESUS, qui accepte dans la sueur de sang de faire la volonté du PERE.
Contemplons notre Sauveur qui dans la fleur de l'âge, affronte le mal sous tous ses aspects, pour porter le bon larron et mon fils dans Son Royaume, acquis au prix de l'Amour même si le sang et les larmes de sang coulent !…JESUS nous tend la main, LUI qui a vécu notre humanité jusqu'au bout, acceptant l'inacceptable : la mort dans un acte d'abandon et d'offrande au Père

" Père entre tes mains je remets mon esprit " (Luc 23-46)

Quand nous sommes auprès de quelqu'un qui va mourir, nous sommes, nous aussi, en train de faire un certain " passage " : une " Pâque ". En effet Pâque en hébreu signifie passage. Ce passage est une mort à nous-même, une purification nécessaire pour accueillir DIEU.
La mort est la grande rencontre où

" Nous LE verrons tel qu'IL EST " Saint, Miséricordieux, Vivant !…

Pour ramener le bon larron vers son Père, que n'a-t-il pas fait JESUS ?
L'amour du Père a réuni dans un même supplice son propre Fils et le bandit, pour amener sur ses genoux le larron !
L'amour du Père remue encore ciel et terre pour convertir ses enfants et leur faire goûter Sa Miséricorde, et Sa Vie. Qui ne voudrait entendre cette Parole au soir de sa vie

" En vérité JE te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi en paradis "

En voyant mon Alain souffrir, je n'attendais qu'une chose que le SEIGNEUR manifeste autant de miséricorde à mon fils qu'au bon larron : et Le SEIGNEUR ne l'aurait pas fait ?…JESUS n'est-il pas venu sauver ce qui était perdu " Son extrême miséricorde n'est-elle pas ouverte à tous, au point qu'en prononçant son SAINT NOM, on est sauvé ?

" tous ceux qui invoqueront le Nom du SEIGNEUR seront sauvés "
(Joel 3-5)( Actes 2-21)(Romains 10-13)

Quelle Puissance en ces Paroles !…Sauvé, en grec se dit SOTZO, ce qui veut dire aussi guéri. Nous sommes sauvés et guéris dans le SEIGNEUR par la Puissance de son Nom. Nous sommes le temple de DIEU. Le Malin ne peut détruire que le corps, mais si notre volonté reste unie au SEIGNEUR, DIEU nous ressuscitera. Mon fils est passé dans la Vie, dans une joie que personne ne peut lui prendre. Plonger dans l'amour de DIEU, c'est plonger d'abord dans les souffrances de la passion du CHRIST avant de connaître la paix et la joie de la résurrection… par la foi en JESUS RESSUSCITE. Avant de mourir avec beaucoup de souffrances JESUS a résumé l'Amour de DIEU :

" Mon DIEU, mon DIEU pourquoi m'as-tu abandonné "
(Matthieu 27-46)(Marc 15-33)
" Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font "
(Luc 23-34)
" En vérité JE te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi en paradis "
(Luc 23-43)
" Père entre tes mains, JE remets mon esprit "
(Luc 23-46)

" JESUS dit à sa mère : " femme voici ton fils. "
IL dit ensuite au disciple : " voici ta mère " "voici ton fils"
(Jean 19-26)
" J'ai soif "
(Jean 19-28 )
" Tout est achevé "
(Jean 19-30)

SEIGNEUR JESUS, Tes dernières paroles sont d'autant plus précieuses qu'elles ont été prononcées dans l'extrême souffrance et dans l'abandon au PERE. Elles sont aussi précieuses que chaque goutte de Ton Sang. DIEU n'abandonne jamais personne et Ta prière, JESUS se termine dans un acte de confiance au PERE. Loué soit mon SEIGNEUR, mon Roi de Gloire pour cette Miséricorde exprimée au bon larron, à mon fils Alain ! Ils sont recréés par TOI, pour la VIE ETERNELLE !
SEIGNEUR JESUS pardonne notre peu de foi à croire à toutes tes merveilles !…
SEIGNEUR JESUS, en TOI qui a été couronné d'épines et crucifié, nous voyons tout l'Amour du PERE qui a donné ce qu'il a de plus précieux : SON FILS, SON UNIQUE !…
Monique

 

accueil



http://sd-enfantement.homily-service.net

Publié dans Méditation

Commenter cet article